Préparer une Demande de Crédit en 10 étapes

Préparer une demande de crédit est une démarche nécessaire à la réalisation de projets personnels et professionnels. Certaines considérations doivent toutefois être appliquées dans le choix du crédit à demander. Il en est de même pour l’augmentation de vos chances d’être approuvé à un tel crédit.

1. Choisir entre un prêt garanti ou personnel

Un prêt garanti est un prêt lié à un élément de garantie. Il s’agit de quelque chose de précieux comme une voiture ou une maison. Avec un prêt garanti, le prêteur peut prendre possession de la garantie si vous ne remboursez pas le prêt comme convenu. Le prêt automobile et le prêt hypothécaire sont les types les plus courants de prêts garantis.

Un prêt non garanti ou personnel n’est protégé par aucune garantie. Le prêteur ne peut pas automatiquement prendre votre propriété si vous ne remboursez pas le prêt. Les formes les plus courantes de prêts non garantis sont les cartes de crédit, les prêts étudiants et les prêts personnels.

2. Examiner le taux d’intérêt et les taux globaux

Si vous optez pour un prêt garanti, votre plus grande préoccupation sera avant tout le taux d’intérêt. Plus le taux d’intérêt est bas, moins vous aurez d’argent à rembourser. Il y a aussi quelques considérations supplémentaires que vous devriez avoir avant d’opter pour ce type de crédit.

Cela commence par les conditions d’accès aux taux globaux. Ces derniers ne sont généralement accessibles qu’à une portion de clients avec une excellente cote de crédit. C’est ce qu’on appelle la tarification en fonction du risque. La plupart des emprunteurs devraient accorder plus d’attention au taux typique. Ce dernier doit en effet être proposé à 66 % de tous les demandeurs retenus.

3. Vérifier la stabilité du taux proposé

Voyez si le taux appliqué est fixe ou variable. La plupart des prêts garantis sont à taux variable, ce qui signifie que le prêteur peut augmenter vos paiements quand il le souhaite. De nombreux emprunteurs ont souffert des effets de ce principe pendant la crise du crédit. Certains prêteurs avaient même doublé leurs taux durant cette période. Pour limiter les désagréments, mettez l’accent sur des paiements fixes.

credit2 edited

Vérifiez également s’il y a des frais de remboursement anticipé. Les prêts garantis pénalisent souvent ceux qui peuvent rembourser par anticipation en leur imposant des frais de remboursement. Ces derniers se limitent toutefois souvent à deux mois d’intérêts, et surtout pour les nouveaux prêts de moins de 28 000 €. Soyez toutefois prudent si vous empruntez des montants plus importants. Les pénalités appliquées pourront en effet être plus conséquentes et même sans limites maximales.

4. Définir la somme à emprunter selon le taux d’intérêt

Il y a moins de pièges à éviter avec les prêts non garantis. Les taux sont toujours fixes et non variables. Si des frais de remboursement anticipé s’appliquent, ceux-ci se limiteront à deux mois d’intérêt maximum. La seule préoccupation de toute personne demandant un prêt non garanti sera ainsi le taux d’intérêt.

Vous pouvez d’ailleurs évaluer vous-même l’effet d’un taux d’intérêt sur le remboursement du prêt que vous avez contracté. Imaginons notamment que vous avez obtenu un prêt non garanti avec 8 % de taux d’intérêt. Le montant du prêt concerné s’élève à 10 000 € et peut être remboursé sur cinq ans. Cela signifie que vous rembourserez un total de 12 086 € avec des mensualités de 201,43 €.

Supposons maintenant que vous obtenez le même montant pour la même période à un taux de 15,9 %. Cela vous coûterait 2 140 € d’intérêts supplémentaires sur toute la durée de remboursement du prêt. Vous devrez ainsi vous acquitter de la somme totale de 14 226 €. Notez toutefois que les taux d’intérêt les plus élevés ne sont appliqués qu’aux personnes ayant une excellente cote de crédit.

5. Faire le point sur les transactions financières récentes

Vous devez idéalement être résident pour contracter un prêt sans garantie en France. Il est toutefois possible pour un non-résident d’obtenir un prêt bancaire sans garantie dans ce pays.

Une banque française n’est pas d’ailleurs encline à procéder à une vérification de solvabilité pour les demandeurs non-résidents. Elle ne va pas non plus demander la présentation d’une cote de crédit. La banque va plutôt analyser les relevés bancaires personnels pour identifier toutes les transactions financières de l’emprunteur sur les trois derniers mois.

Les prêteurs français sont historiquement très conservateurs lorsqu’il s’agit d’accorder des financements hypothécaires. La prudence appliquée sur ce point en France est d’ailleurs bien plus conséquente que dans d’autres pays européens. Dans la demande d’un prêt hypothécaire, attendez-vous à soumettre de nombreux documents relatifs à tous les aspects de votre profil financier. Les prêts hypothécaires dits « d’auto-caution » n’ont jamais été disponibles en France.

6. Remplir les conditions spécifiques aux prêts hypothécaires

L’approbation d’un prêt hypothécaire s’appuie beaucoup sur les données de transactions financières. En partant de ces données, le prêteur exigera trois éléments spécifiques pour vous accorder le crédit.

Cela commence par les fonds de contribution de l’emprunteur à l’achat. Ces derniers doivent être clairement disponibles et correspondre à au moins 15 % du montant à emprunter. 7 % du prix d’achat sera également au titre des frais de notaire pour enregistrer l’acquisition.

Les dépenses mensuelles du contrat peuvent absorber jusqu’à un tiers des revenus de l’emprunteur. Cela inclut les prêts hypothécaires, les prêts personnels, les loyers ou les pensions alimentaires. Des mensualités proposées pour l’hypothèque pourront également s’ajouter à ces dépenses mensuelles.

Le solde total des prêts et hypothèques au nom de l’emprunteur ne doit pas dépasser cinq fois ses revenus. Il est à noter que la disponibilité prêts hypothécaires et les critères qui s’y rattachent peuvent toujours varier d’une banque à l’autre. Le recours aux services d’un courtier indépendant est ainsi toujours préconisé. Celui-ci déterminera le prestataire le plus adapté à vos besoins hypothécaires.

credit6 edited

7. Conforter les prêteurs sur l’état des revenus

L’emprunteur doit dans la mesure du possible disposer de revenus stables et réguliers. Le prêteur ne pourra pas vous accorder un crédit si le niveau total de vos dettes dépasse 33 % de vos revenus nets.

Des preuves documentaires complètes de vos revenus et de votre situation devront en outre être fournies au prêteur. Un système de notation du crédit sera appliqué de la même façon que pour d’autres autres pays. Vous devrez également avoir un dossier de crédit vierge.

Si vos revenus sont variables, le prêteur aura besoin de consulter vos déclarations de revenus sur plusieurs années. Le risque important pris par le prêteur se reflètera assurément sur le taux proposé.

8. Développer un rapport de confiance avec la banque

L’attitude de la banque sera fortement influencée par la familiarité qu’elle peut avoir avec l’emprunteur. Cela signifie qu’elle devra apprendre à vous connaître pendant longtemps avant d’accorder un crédit. Cela implique que vous ne devriez pas avoir de mauvais antécédents avec la banque concernée ou d’autres institutions similaires. Autrement, votre demande risque fortement de ne pas être approuvée.

credti4 edited

Il se peut aussi que vous deviez déposer environ 25 % de la valeur du prêt auprès de la banque avant de l’obtenir. Cette condition ne s’applique toutefois généralement qu’à l’emprunt de sommes très élevées.

9. Recourir aux prestations d’un courtier indépendant

Si vous comptez acheter un bien immobilier en utilisant un prêt hypothécaire, vous aurez deux options. La première est d’approcher directement une banque pour mener la transaction. La deuxième est de faire appel aux services d’un courtier indépendant en prêts hypothécaires.

Chaque organisme de crédit hypothécaire a des critères de prêt et des types de produits hypothécaires différents. Cela signifie que vous ne pouvez pas emprunter auprès de toutes les banques. C’est d’autant plus vrai si votre situation diffère de ce que les banques locales peuvent considérer comme la norme. Il se peut notamment que vous soyez résident fiscal dans une juridiction non européenne.

Un courtier indépendant en prêts hypothécaires vous donnera accès à l’ensemble du marché. Il sera en mesure de trouver le produit hypothécaire le mieux adapté à votre situation. Un courtier peut aussi vous donner accès à des taux réduits et des produits indisponibles auprès des prêteurs directs.

10. Obtenir un accord de principe et une clause suspensive

Le renouvellement d’hypothèque en France est moins courant qu’auprès d’autres pays. Cela tient au fait que le coût y afférant est nettement plus élevé. Il est donc important que vous choisissiez un produit hypothécaire approprié dont vous serez satisfait pour toute la durée du prêt.

Il serait avantageux d’obtenir un accord de principe (AIP) pour votre hypothèque avant de la contracter. Cette approche vous donnera une idée du montant que vous pourrez emprunter. Elle vous donnera la certitude de disposer des fonds nécessaires pour réaliser l’achat. Cette démarche montrera également aux vendeurs de biens immobiliers que vous êtes sérieux dans votre recherche.

Cela vous mettra en position de force pour négocier sur la propriété une fois que vous l’aurez trouvée. Vous serez également en de bonnes conditions pour conclure rapidement la vente. Vos progrès dans le processus de prêt hypothécaire seront en effet déjà importants.

Pensez également à ajouter une clause suspensive dans le contrat de vente avant de la signer. Ainsi, vous pourrez vous retirer de l’achat sans compromettre votre dépôt de garantie si le prêt hypothécaire n’est pas obtenu. Certains vendeurs sont toutefois plus méfiants à l’égard des ventes dont le contrat inclut une clause suspensive. Ils peuvent facilement abandonner votre offre au profit d’un autre acheteur si ce dernier accepte de s’engager sans cette exigence.

Vous l’avez compris, la demande d’un crédit se prépare. J’espère que la lecture de cet article vous aura un peu aidé dans cette préparation. Voici 8 pièges dans Lesquels vous ne devrez pas tomber au moment de faire votre demande.

Partagez l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

PDF GRATUIT

Recevez votre PDF GRATUIT: 10 méthodes pour commencer à gagner de l’argent dès ce soir.

Laisser un commentaire

S’abonner
Me notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir toutes les réactions

Vous Aimerez Aussi

Cet article peut contenir des liens partenaires

Cela signifie que nous touchons une petite commission si vous utilisez un de nos liens pour faire un achat, sans coût supplémentaire pour vous. Vous n’avez aucune obligation d’utiliser nos liens, et aucun de nos avis n’est influencé par cela.

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Rejoignez notre liste d'abonnés et recevez par email les meilleures astuces chaque semaine